Tout savoir sur la fiscalité LMNP

Tout savoir sur la fiscalité LMNP

Le statut de loueur en meublé non-professionnel est défini par l’article 155 IV le Code Général des Impôts ou CGI. Ce statut permet à un investisseur d’acquérir un patrimoine immobilier afin de le louer meublé à un tiers. À savoir que le bien peut être neuf ou ancien. S’agissant d’un bien meublé, l’immeuble doit comporter au moins les équipements suivants : literie, accessoires de cuisine, meubles etc. Tout cela permet au locataire de ne pas contribuer à l’ameublement. En principe, ce dispositif concerne tous ceux qui souhaitent diversifier leur patrimoine tout en percevant des revenus sous forme de loyers mensuellement. L’acquisition d’un bien immobilier meublé, neuf ou ancien, donnera automatiquement accès à une fiscalité avantageuse.

La fiscalité  en location meublée non professionnel

Si vous êtes en possession de biens immobiliers, neufs ou anciens, acquis en régime de location meublée non professionnelle. Sachez qu’ils sont compris dans l’assiette de l’ISF ou Impôt de solidarité sur la fortune. Tout revenu perçu dans la location meublée non professionnelle ou lmnp est considéré comme des BIC ou Bénéfices Industriels Commerciaux. Vous devez savoir qu’il est donc naturellement imposable. Aussi, deux choix de régimes d’imposition s’offrent aux concernés, notamment si les revenus ne dépassent pas les 32 000 €. Ces deux choix de régimes sont les suivants :

  • Le régime micro-BIC ou micro-entreprise : cela ne concerne que les revenus inférieurs à 32 000 €. Grâce à ce régime, aucune charge n’est déductible. Toutefois, le revenu net imposable est calculé suite à un abattement de 50%. Le régime micro-BIC est intéressant pour les biens dont les charges n’excèdent pas les 50%.
  • Le régime BIC réel : ce système est obligatoire pour les revenus au-delà de 32 000 €. Ainsi, il est fortement recommandé de tenir une comptabilité, étant donné le nombre de charges déductibles. Ces charges concernent généralement : les intérêts d’emprunts, les frais de notaire, la taxe foncière, la taxe d’habitation, les assurances, les travaux de répartition, l’amortissement des travaux et du bien…

Le régime fiscal applicable en cas de revente du bien en location meublée non professionnelle

Vous disposez d’un bien immobilier en lmnp et souhaitez le revendre ? Vous avez tout à fait le droit de revendre votre bien meublé. Nombreux professionnels se sont, d’ailleurs, spécialisés dans ce genre de transaction. Retenez, toutefois, qu’en cas de revente, la plus-value bénéficie d’un abattement à partir de la cinquième année de détention. Aussi, la taxation est absente à partir de la 22ème année de détention. Dans le cas contraire, le régime classique concernant les plus-values immobilières s’appliquent sur les plus-values imposables. 

Les avantages de la location meublée en LMNP

Le statut lmnp offre plusieurs avantages au plus grand nombre. S’agissant, généralement, d’un bien doté d’une surface réduite, le prix d’acquisition du bien est souvent à la portée de tous. Ainsi, plusieurs personnes peuvent bénéficier des avantages fiscaux octroyés par le statut de loueur meublé non professionnel. Dans le cadre d’une résidence de service, le bien est géré par un bailleur. La gestion locative n’est donc pas utile. Les propriétaires d’un bien immobilier perçoivent le loyer de manière mensuel même si le locataire est absent pendant une certaine période. En location meublé non professionnelle, vous avez la possibilité d’investir sans apporter de fonds. Vous avez, en effet, la possibilité de réaliser un emprunt avec un taux d’intérêts réduit.

Du côté de la TVA, la totalité du taux soit les 20% sont récupérables dans un délai de 3 à 6 mois. Il est également possible d’obtenir l’amortissement du bien et du mobilier. Comparé à la location nue, la location meublée non professionnelle est beaucoup plus rentable. En disposant le statut LMNP, nombreux autres avantages sont à votre disposition, à condition que vous remplissez toutes les conditions requises. 

Laisser un commentaire